«Prévoyance Professionnelle Suisse» 4/21: Caisses de pensions cantonales

De la stabilité dans un environnement instable

La pandémie de coronavirus a déclenché des fluctuations boursières brutales qui ont marqué l’année 2019 et le début de l’année 2020. Dans ce contexte, les marchés ont subi des pertes massives avant de remonter rapidement la pente. Cette reprise a également profité aux caisses de pensions cantonales, qui ont pu rattraper leurs pertes de couverture du premier trimestre avant la fin 2020.

Cette année encore, nous avons fait le point sur la situation des 27 caisses de pensions cantonales et nous sommes demandés si elles étaient prêtes à affronter un avenir sur lequel plane toujours l’ombre du coronavirus.

Echantillon

Notre échantillon englobe un total d’environ 525 000 assurés actifs, 200 000 retraités et une fortune de prévoyance de plus de 204 mias de francs.    

A l’exception de la BVK de Zurich, qui est une caisse de pensions de droit privé mais assure une clientèle de communes, d’hôpitaux et d’organismes publics, toutes les institutions de prévoyance de notre échantillon sont de droit public. La majorité des caisses de pensions cantonales sont des institutions communes (17 caisses), seules deux étant des institutions collectives (Bâle-Campagne et Bâle-Ville). Cinq caisses sont des institutions de prévoyance nées d’une fusion de plusieurs employeurs. Les trois dernières sont des institutions de prévoyance autonomes de droit public.

Couverture stable

Si nous analysons la situation de couverture des caisses de notre échantillon, une légère amélioration se dessine clairement par rapport à l'année précédente: la valeur moyenne de tous les taux de couverture a augmenté, passant de 98% fin 2019 à 100% fin 2020.  Pour les neuf caisses à capitalisation partielle pure, le taux de couverture affiche à fin 2020 une moyenne de 83.2% identique à la valeur de l’année précédente. Le taux de couverture des 16 caisses à capitalisation totale se situe en moyenne à 109.1%. L’année précédente, il était un peu plus bas à 107.3%.

Cette année encore, toutes les caisses suisses-alémaniques à capitalisation totale présentent des taux de couverture supérieurs à 100%. Les deux caisses bernoises, gérées selon le modèle de la capitalisation partielle, ont des taux légèrement inférieurs à 97.2% (CACEB) et 95.8% (CPB). La caisse partiellement capitalisée du canton de Zoug se distingue cette année encore par une couverture très confortable de 109.6%. Le canton de Bâle-Ville connaît un système de capitalisation mixte, ce qui signifie que sa caisse regroupe des institutions de prévoyance à capitalisation partielle et totale. Elle publie donc un taux de couverture consolidé qui se monte à 103.1% fin 2020.

Si nous considérons la Romandie et le Tessin, nous voyons six caisses à capitalisation partielle et une caisse à capitalisation mixte: en 2020, la Caisse de prévoyance de l’Etat du Valais (CPVAL) a été scindée en deux sous-caisses. L’une ouverte, à capitalisation totale et sans garantie de l’Etat, et l’autre fermée, à capitalisation partielle avec garantie de l’Etat. Son taux de couverture consolidé est de 102%. Avec une couverture de 80.3%, la Caisse de prévoyance du personnel de l’Etat de Fribourg dépasse tout juste l’objectif de capitalisation partielle de 80%. Son taux d’intérêt technique est toutefois encore relativement élevé à 3.25%. La caisse a constitué des provisions pour le ramener à 2%, ce qui ferait inévitablement baisser le taux de couverture. Le canton de Genève, qui a fait figure de lanterne rouge pendant des années, est remonté dans le milieu du classement des caisses à capitalisation partielle avec une hausse du taux de couverture de 24 points de pourcentage à 77%. Ce rattrapage a pu avoir lieu grâce à un plan de recapitalisation de  5.5 mias de francs. La dernière place au classement est désormais occupée par le Tessin avec un taux de couverture de 66.7%.

Performance positive

En 2020, toutes les caisses analysées ont enregistré une performance nette en hausse. La valeur moyenne s’est établie à 4.2%. Cette performance nettement inférieure à celle de l’année précédente (11.2% pour 2019) est due aux fortes turbulences déclenchées par la pandémie de coronavirus sur les marchés financiers début 2020. La remontée spectaculaire amorcée en avril s’est poursuivie jusqu’à la fin de l’année 2020.

Taux d’intérêt technique en baisse

Fin 2020, 19 caisses sur 27 conservent leur taux d’intérêt technique inchangé par rapport à l’année précédente. Les huit autres caisses l’abaissent de 0.25% à 0.5%. D’un point de vue prospectif, toutes les caisses gardent en 2021 le même taux que fin 2020, à l’exception de Schwyz et d’Uri qui ont légèrement abaissé leur taux d’intérêt technique. La valeur moyenne se monte à 1.94% début 2021. Elle était encore à 2.02% début 2020. La tendance à la baisse se poursuit donc. Certaines caisses comme Schwyz, la BVK zurichoise et le Jura ont constitué des provisions pour de nouvelles baisses futures.

Baisse continue des taux de conversion

Fin 2020, dix caisses laissent leurs taux de conversion inchangés par rapport à l’année précédente. Fribourg, Genève et Vaud n’appliquent pas de taux de conversion car ces caisses sont gérées en primauté des prestations. Les 14 autres caisses enregistrent des reculs de 0.01 à 0.64%. Par ailleurs, 15 caisses prévoient de nouvelles baisses pour les années à venir. Fin 2019, le taux de conversion moyen des caisses cantonales était encore de 5.72%, avant de diminuer à 5.65% fin 2020 et même 5.56% début 2021. Ces niveaux sont donc nettement inférieurs au taux de conversion de 6.8% prescrit pour la part LPP obligatoire, qui doit être abaissé à 6% dans le cadre de la réforme LPP. Toutefois, cinq des 27 caisses cantonales se situaient encore à 6% et plus début 2021. Le Valais applique le taux le plus élevé à 6.38%. Les 18 autres caisses se situent entre 5 et 6%, à l’exception de la BVK zurichoise qui applique un taux de conversion de 4.83%.

En conclusion, l’exercice 2020 s’est achevé sur de bons résultats pour les caisses de pensions cantonales malgré les turbulences qui ont marqué l’année. Afin de nuancer et de compléter cette image de la situation, nous avons rassemblé d’autres données clés sur les 27 caisses dans un tableau détaillé. Par l’adaptation de leurs paramètres techniques, les caisses de pensions cantonales cherchent toujours à se doter de bases saines afin de pouvoir s’affirmer dans un environnement difficile pour les placements. Le coronavirus restera un thème dominant en 2021.

Pour plus de détails

Le numéro d’avril de «Prévoyance Professionnelle Suisse» 2021 vous permettra d’en savoir plus à ce sujet.

Téléchargez le tableau Excel avec les données clés des caisses de pensions cantonales.